Concerts

Toute la programmation artistique du Bisik

Concert au Bisik

Fév
4
sam
2023
Soirée d’ouverture avec le (K)ozé du Bisik @ Bisik
Fév 4 @ 19 h 00 min – 23 h 00 min
Soirée d'ouverture avec le (K)ozé du Bisik @ Bisik

La scène ouverte du Bisik ouvre la saison 2023 !

Préparez-vous à retrouver le chemin du Bisik et à renouer les liens qui nous unissent ! Le samedi 4 février dès 19h c’est donc notre (K)ozé, la traditionnelle scène ouverte du Bisik, qui ouvre la bal avec quelques surprises et le warm-up de Joan’R, notre DJ résident, dans les jardins. Vous connaissez le principe : La scène du Bisik est ouverte ! Ouverte à toutes les oralités et à tous les talents ! Animée par Beurty et Bertrand (crieurs à leurs heures des textes que vous aurez écrits), ce (K)ozé accueillera tous ceux qui le voudront bien ! L’occasion une fois de plus pour tous de s’essayer à la scène. Vous avez quelque chose à dire, à déclamer, à crier ? avec votre seule voix ou avec une guitare ou quelques instruments ? Venez le faire devant le public curieux et bienveillant du Bisik à partir de 19h. Artistes en tous genres, pensez à vous inscrire et soyez les bienvenus ! À partir de 19h. Buvette et restauration sur place Infos/résa 0693 63 39 39 Entrée libre
Fév
10
ven
2023
Loya Champloo et Claudio Rabe au Bisik ! @ Bisik
Fév 10 @ 19 h 00 min – 23 h 00 min
Loya Champloo et Claudio Rabe au Bisik ! @ Bisik

Rendez-vous en terre inconnue

Le vendredi 10 février, nous recevrons Claudio Rabe pour la restitution d’une résidence de création exclusive qu’il mènera en compagnie de Tsiry et de Njiva, deux artistes malgaches, au Bisik en ce début d’année. En deuxième partie, Loya Champloo, groupe ethno groove polymorphe, poursuivra la soirée pour un voyage en terre inconnue à ne pas manquer.

Originaire de Madagascar, Claudio est connu du public avant tout comme chorégraphe. Artiste pluridisciplinaire considéré comme un ovni du genre, il sera en résidence au Bisik pour un tout nouveau projet qui a germé sur l’île rouge, il sera accompagné de Tsiry à la guitare et de Njiva Andrianantenaina aux percussions.

Le premier EP solo de Claudio Rabe « Taloha », distille la musique traditionnelle malgache à la modernité électro contemporaine ; des rythmes fourmillants de sonorités variées qui emportent jusqu’à l’exaltation du corps.

*** Transe world et Ethno-Groove enivrant ***

Loya Champloo est venu de France hexagonale pour un passage exclusif sur notre île. Le duo composé de Gaïa, chanteuse originaire de la Réunion et Seb’Alien nous promettent une expérience live puissante et enrichissante, qui efface toute frontière et donne un sentiment de liberté intense. Un envoûtement par des sons qui nous plongent dans différents paysages ; des jungles équatoriales aux cascades de l’île de la Réunion, en passant par les temples zen du Japon…

Cette musique, dite ethno-groove , est un élégant mélange de jazz, de rock, d’électro, de folk, et de musiques du monde entier. Plusieurs instruments viennent colorer ce voyage. guitare, mandocello, sitar, kayamb… Des sons qui se mêlent au talent des musiciens s’exprimant pleinement sur scène, et qui déclenchent chez le public l’envie irrésistible de danser et chanter.

Le nom du groupe fait référence au maloya réunionnais “Loya” et “Champloo”, termes empruntés à la langue ryūkyū (archipel du Japon) qui évoquent le mélange et l’improvisation. Leurs multiples voyages riches de tous leurs échanges musicaux, (Congo, Japon, Corée du Sud, Éthiopie, Burundi, Kirghizistan, etc.) ont aussi contribué à l’élaboration de leurs créations interprétées en anglais, créole réunionnais, grec, hindi, japonais…

Deux univers à venir partager impérativement et exclusivement au Bisik le 10 février ! Pensez à réserver !

Vendredi 10 février
Ouverture des portes 19h
Infos / résa au 0693 63 39 39
Entrée 8€ en Prévente Adhérents sur Internet (10€ non adhérents) / 12€ sur place
Buvette et restauration sur place

Achetez vos billets en ligne ! 

***Bios express*** 

Claudio Rabe est originaire de Madagascar. Danseur de formation, il crée et contribue à de nombreux projets à Madagascar, et à la Réunion où il réside actuellement. Il collabore avec de nombreuses compagnies pour lesquelles il compose la chorégraphie. Avec sa troupe My Crew, ils se produisent sur des scènes nationales et internationales. Également auteur-compositeur-interprète malgache, il redonne une nouvelle couleur à sa langue maternelle en fusionnant des proverbes ancestraux à l’argot d’une nouvelle jeunesse. Fusionnant la danse à la musique et la musique à la danse, son corps ne peut être l’un sans l’autre. Bercé par le milieu du rap, hip-hop au début des années 2000, il enregistre de nombreux titres mêlant déjà plusieurs genres musicaux : reggae, dancehall, r&b, rap… « #31# », solo autobiographique qu’il façonne en 2017 où s’entremêle interprétation chorégraphique et musicale, est le préambule de ce projet à découvrir sans faute.

Tsiry est entré dans le monde de la musique au sein de la chorale de l’église FJKM Tuléar à 10 ans. À 13 ans il a fondé un groupe de jeunes musiciens nommé  Tanjona qui faisait des interprétations de chansons folk et pop rock du genre Mahaleo, Ambondrona. Arrivé sur l’île Sainte Marie en juillet 2014, il intègre le groupe Boendy et écume les scènes de l’île. À Tamatave où il vit actuellement, il travaille avec les artistes Shyn et Denise. Il crée son propre label Pamaga et son nouveau groupe Sairy. 

Depuis fin décembre 2022 à ce jour, il travaille sur un projet international avec Claudio Rabe.

Andrianantenaina José Njiva est autodidacte en danse et musique, il travaille depuis 20 ans en tant que danseur, comédien et musicien, avec des chorégraphes professionnels.  Il s’est enrichi auprès de compagnies nationales et internationales renommées. En 2006 il intègre la compagnie théâtrale réunionnaise Talipot pour le spectacle Mâ Ravan. Musicien-chanteur du trio Mamiso depuis 2014, ils multiplient les créations (tournée en France dans les réseaux Jeunesse musical de France avec le spectacle Madame Gascar). A la Réunion ils participent au IOMMA (Marché de musique) en 2017, et au festival OPUS POCUS en 2019. Il poursuit depuis sa carrière avec de nombreux artistes.

Loya Champloo 

Gaïa : Née à la Réunion, Gaïa est chanteuse et interprète depuis aussi longtemps qu’elle se souvienne. Elle a voyagé dans de nombreux pays ce qui a nourri sa créativité et sa passion pour la chanson et les vidéos. Sa voix à la fois douce et puissante fera fondre tous les murs construits autour des genres musicaux. Parfois une guitare ou un kayamb à la main, mais surtout toujours en train de danser et de nourrir l’harmonie.

Les deux albums du groupe Terra Nocta (2019), Kudamono (2020), disponibles sur Bandcamp : https://sebalien.bandcamp.com/ 

Seb’Alien a appris la guitare seul dès l’âge de 11 ans,  écrivant ses premières chansons, organisant des concerts et des festivals. Il est monté sur scène pour la première fois en 2008, à Paris Bercy avec Iron Maiden. Il a tourné dans plusieurs groupes français comme Tedmo Festival, Djone Dow, Bitchaïku, Orion… Il a ensuite eu la chance d’étudier le jazz et l’improvisation, avec d’excellents musiciens tels que Sylvain Courtney, Frédéric Favarel, Jean-Marc Robin, et a fait partie du Big Band de Damien Prud’homme à Metz.

Avec Løya Champloo, ses compositions sont comme un carnet de voyage, empli de langues et de saveurs. C’est une soif qui ne s’arrêtera pas ; et avec beaucoup d’idées d’enregistrement, les prochaines années sont vraiment prometteuses.

Fév
17
ven
2023
Nagaï et Loïc Païnaye au Bisik ! @ Bisik
Fév 17 @ 19 h 00 min – 23 h 00 min
Nagaï et Loïc Païnaye au Bisik ! @ Bisik

Amour, roots et reggae au programme

Le vendredi 17 février nous recevrons Nagaï, le nouveau visage du reggae world réunionnais. Chanteuse charismatique, elle a joué avec Saodaj et transcende autant le genre que la scène, elle invite le public dans son voyage intérieur, engagé et énergique. Loïc Païnaye nous accompagnera en seconde partie. Auteur, compositeur et interprète réunionnais, il nous proposera une musique consciente et fera son grand retour sur scène au Bisik où il nous présentera son nouvel album “We Are”.
Dans une démarche évolutive, Nagaï s’ancre dans ses racines mêlant l’Afrique et l’Inde. Cette nouvelle balade musicale entraîne l’artiste vers d’autres rivages. Elle nous embarque dans un reggae métissé de l’Océan Indien à découvrir dans son premier single au nom évocateur « Back to my roots » et qui en appellera d’autres. Elle s’appuie sur la puissance des harmonies pour transmettre un message conscient et d’amour à dimension universelle. Elle sera accompagnée sur scène par Benoît Cadet à la basse, Anthony Hoarau à la batterie, Romain Aly Beril à la guitare et aux chœurs, Alain Serge Hoarau aux claviers et aux chœurs.
Loïc Païnaye, artiste réunionnais de renom, insuffle lui aussi une musique consciente aux influences reggae, folk, maloya, blues et rock. Outil de partage et de transmission, son style s’inspire de sa vision du monde et de sa sensibilité ; il invite l’âme à la déambulation et nourrit le cœur.
Riche de son parcours, Loïc et son équipe nous offriront ce soir un live percutant, mature, touchant l’auditeur au plus profond de lui-même puisqu’il évoque des thèmes conscients comme l’indifférence face à la souffrance, à la guerre et l’amour universel ou encore la foi et la richesse de sa culture. Avec des riffs de guitare électrique percutants et un reggae très authentique, Loïc s’enracine dans une expression roots, rock, reggae. Il déclare que l’amour est la raison pour laquelle l’Homme est sur terre et transmet cette philosophie dans son nouvel album, “We Are”, prévu pour février 2023 dont certains morceaux sont déjà disponibles sur les réseaux…
Une soirée rock, roots, reggae et amour à ne pas manquer ! notez-le : rendez-vous le 17 février au Bisik !
Vendredi 17 février
Ouverture des portes 19h
Infos / résa au 0693 63 39 39
Entrée 8€ en Prévente Adhérents sur Internet (10€ non adhérents) / 12€ sur place
Buvette et restauration sur place
***Bios express***
*Nagaï* est une chanteuse, auteure, compositrice et interprète originaire de la Réunion. Authentique, expérimentée et talentueuse, elle est bercée par la musique traditionnelle et le reggae dès le plus jeune âge. Elle se fait connaître dans le monde artistique à travers le maloya et comme choriste et percussionniste dans le groupe Saodaj. Les concerts et tournées dans différents pays la professionnalisent rapidement et lui permettent d’acquérir une aisance sur scène. La voix angélique et cristalline de Nagaï offre à l’auditeur une exploration intérieure qui ne le laissera pas indifférent…
*Loïc Païnaye* C’est à l’âge de 15 ans que tout commence pour Loïc, lorsque son père le voyant s’intéresser à la musique lui offre une guitare acoustique. En 2006 lors d’une rencontre avec Gilbert Pounia, leader du groupe Ziskakan, Loïc va se faire connaître auprès du public Réunionnais. Vainqueur d’un concours télévisé local, 9 semaines et un jour, il va connaître sa première grosse scène aux Francofolies de La Rochelle en participant à la première partie de Yannick Noah. Installé loin de son île natale pour ses études, il poursuit sa recherche identitaire et culturelle. Il forme un groupe Tikolé avec d’autres expatriés aux influences reggae maloya où il travaille l’écriture, la composition et l’orchestration. Il crée ensuite le groupe Diaspora avec des amis de lycée (influences rock, pop, métal ) dont il est le guitariste. En 2007. Loïc sort son premier album le Sang Bourbon. Un album acoustique très rythmé avec une écriture très fine et touchante qui laisse percevoir une grande conscience d’amour et de foi. En 2012, il sort son second album “Soley” . En 2017, Loïc sort son troisième album “Louanz” qui partage un message de paix, d’amour et de prise de conscience.
Fév
24
ven
2023
Hors-Séries Électropicales : D-Lisha et Kinibé au Bisik ! @ Bisik
Fév 24 @ 19 h 00 min – 23 h 00 min
Hors-Séries Électropicales : D-Lisha et Kinibé au Bisik ! @ Bisik

Girl power et créations expérimentales

Le vendredi 24 février nous recevrons la bénédictine D-Lisha, l’une des DJane incontournable de la Réunion puis Kaloune et Brice Nauroy, qu’on ne présente plus, dont les univers se sont rencontrés pour créer Kinibé. Un nouveau Hors-Série Électropicales à consommer sans modération !
D-Lisha est la seule à ce jour à performer en club et à voguer dans tous les styles musicaux. Son public l’apprécie pour sa capacité à faire bouger le dancefloor, sa riche culture musicale et sa personnalité. Chanteuse également, elle compte à ce jour 3 singles RnB où le Girlpower est mis en avant avec un véritable message sur l’émancipation féminine. Pour cette soirée exceptionnelle D-Lisha nous offrira de découvrir son set Amapiano/Afro House qui a fait des étincelles lors de la dernière soirée Denise labellisée Électropicales !
Kinibé c’est la fusion entre l’univers de Kaloune et celui de Brice Nauroy.
Ensemble, les deux artistes revisitent les notions de tradition et d’héritage.
Concert laboratoire où Brice et Kaloune se mettent à nu avec leurs parcours respectifs et proposent un chemin d’élévation musicale face aux barrières qui empêchent les peuples, les hommes et les femmes d’avancer. Kaloune et Brice créent une nouvelle mémoire et enrichissent la mythologie réunionnaise et mondiale à travers le mythe de Kinibé évoqué dans les chansons des servis kabaré. Les mélodies créoles et africaines et l’apport de la musique électronique expérimentale permettent aux artistes de sculpter les reliques des mémoires des peuples disparus en les matérialisant en cérémonie concert. Le duo a joué au Kabardock et aux nuits expérimentales #4 et vous propose de découvrir ses nouvelles créations en exclusivité !
Rendez-vous le vendredi 24 février au Bisik pour cette soirée expérimentale labélisée Électropicales. Une nuit qui s’annonce inoubliable !
Vendredi 24 février
Ouverture des portes 19h
Infos / résa au 0693 63 39 39
Entrée 8€ en Prévente Adhérents sur Internet (10€ non adhérents) / 12€ sur place
Buvette et restauration sur place
***Bios express***
*D-Lisha* Née en région parisienne d’un père guadeloupéen et d’une mère réunionnaise, son métissage musical devient pour elle un véritable atout. Elle vit à la Réunion depuis l’âge de 13 ans. Lauréate de nombreux concours de chant, elle ajoute aujourd’hui une corde de plus à son arc en pratiquant son métier de rêve : le deejaying. Véritable passionnée, elle reste connectée à l’actualité musicale, ce qui fait d’elle une DJane hors pair. En décembre dernier, elle est présente au jardin d’Eden, invitée pour le projet concept Denise.
https://www.facebook.com/deniseparraguay )
*Kaloune* Artiste, chanteuse, musicienne réunionnaise et avant tout poétesse, s’intéresse depuis une dizaine d’années à la mémoire afro descendante. Tout son travail artistique tourne autour de la notion de réparation des mémoires liées à la traite et à l’esclavage à travers la poésie. Le corpus de son répertoire tourne autour des notions suivantes : la réhabilitation de la dignité de l’être humain, l’appropriation de sa culture orale comme patrimoine et l’ancrage de l’imaginaire réunionnais comme un fondement intellectuel, philosophique et spirituel propre à l’île. Cet ancrage trouve sa localité dans l’océan indien mais existe dans la matrice universelle.
*Brice Nauroy* Artiste éclectique multidisciplinaire, a une formation de type plus classique. Il étudie au conservatoire d’Avignon. Il s’intéresse à la texture, la malléabilité du son. Il réalise de nombreux albums pour d’immenses artistes réunionnais tels que Danyel Waro, Lindigo. Parallèlement il s’intéresse aux musiques d’improvisation (le maloya, le jazz) et leur rapport avec la transe, ou plus ouvertement les musiques électroniques telles que la dance music, la house, la techno.
Mar
3
ven
2023
Kanasel et Lady La Fée au Bisik ! @ Bisik
Mar 3 @ 19 h 00 min – 23 h 00 min
Kanasel et Lady La Fée au Bisik ! @ Bisik

Entrez dans le Funny Crazy Kabaret !

Le vendredi 3 mars nous recevrons Lady La Fée, un collectif déjanté à géométrie variable originaire de La Réunion, et Le Flower Trio de Kanasel made in Saint-Benoît. Un plateau multicolore qui promet une explosion de rythmes, de folie, de bonne humeur et de performances ! En résumé, la playlist de vos rêves… On vous attend !
7 ans déjà que Lady La Fée alias LLF écume les scènes. LLF totalise aujourd’hui plus de 500 représentations en France et dans l’Océan Indien. La formule magique ? LLF (ré)invente des classiques de la musique avec talent et une passion exubérante. Un spectacle qui touche toutes les générations et que vous n’êtes pas prêt d’oublier : le Funny Crazy Kabaret !
Le groupe polymorphe propose un voyage hors norme, interactif, où le public fait partie intégrante du spectacle, en deux actes qui mêle musique, cirque, humour, poésie, danse, théâtre et même de la philosophie.
Une expérience unique, pleine de rebondissements, fourmillant de clins d’œil au 7ème art et à la pop-culture. Un partage authentique et essentiel qui rassemble, un moment convivial à vivre en famille ou entre ami(e)s. Avec émotion et une bonne dose d’humour Lady La Fée vous emporte au moins autant que le vent.
Changement d’alizé mais pas de philosophie et quand la perspective du retour au pays réunionnais s’est présentée à Kanasel, l’évidence de défendre les riches arrangements de Florebo en groupe sur scène s’imposa également.
6 mois après son atterrissage c’est donc avec Russel Mahomed Cassim à la basse et Romain Cottet Puinel à la batterie que le bénédictin réorchestre ses chansons en une brochette d’hymnes pop-rock dansants. Assurant également les chœurs, les deux acolytes viennent donc servir la voix puissante de Kanasel avec énergie, douceur et non sans humour. Le public n’a généralement pas besoin d’attendre longtemps pour deviner l’amitié qui lie le Flower Trio tant les sourires, les blagues et les échanges viennent parfois voler la vedette à la musique ! le Kanasel Flower Trio est prêt à fleurir, après avoir été couvé dans le confort natal du Bisik à Saint Benoît, après avoir relevé les défis imposés par la pandémie. Un baptême du feu qui a aidé le trio à se forger et qui renforce le rêve de la carrière transversale de Kanasel.
Une soirée qui s’annonce inoubliable à déguster et à partager entre amis !
Pensez à réserver.
Vendredi 3 mars
Ouverture des portes 19h
Infos / résa au 0693 63 39 39
Entrée 8€ en Prévente Adhérents sur Internet (10€ non adhérents) / 12€ sur place
Buvette et restauration sur place
***Bios express***
** Lady La Fée **
*Loki* : Loki Lonestar est un alien aux multiples voix. Il vient du métal et a travaillé pendant plusieurs années sous son propre nom, avec Micropoint et d’autres. Sur scène, il est chef d’orchestre.
*Gil* : Gil puise ses racines dans la musique du monde et dans le maloya électrique. Il participe activement aux jam sessions sur l’île de La Réunion. Pilier du groupe, le drums donne le groove !
*Kryss* : Kryss Aka Pixknot, sous son nom d’artiste elle crée et ne s’arrête jamais, son regard aiguisé apporte du style à l’univers visuel du groupe. Avec sa basse, il émane d’elle une force tranquille.
*Greg* : Greg ou Viktor Kouettman’, le showman apache, se moque des conventions et apporte une bouffée d’oxygène à l’ensemble. Son arme est la guitare, il jongle avec les notes.
*Tom* : formé au jazz, Tom fait preuve d’un éclectisme exemplaire, il se nourrit de la pop, du rock, du rap, de l’électro et il slam souvent. Aux claviers, il sublime toutes les mélodies.
El Lion : l’homme aux multiples facettes, il peut chanter, danser, jongler, cracher du feu. Il joue toute une série de personnages tous aussi fous que fantastiques. La performance est son art tentaculaire.
*Mogwaï* : Mogwaï Superstar est la diva, elle illumine la scène avec son tutu rose, elle aime jouer et se surpasser pour le bonheur du public, elle a un talent particulier pour les siestes et pour les performances.
*Kanasel* : difficile pour Laurent Canaguy de dater précisément le moment où il a véritablement laissé éclore Kanasel, il sait en revanche que c’est le Tarn qui aura servi de terreau, plus précisément la ville Rouge, Albi. Comme un pied de nez à l’Histoire, lui, le descendant d’esclaves, reprend donc à son compte la devise de la triste Compagnie des Indes. Allant s’épanouir en chantant partout sur le vieux continent, Kanasel conclut sa floraison musicale en studio et enregistre son premier album dans le Tarn. Cette quête d’universel se retrouve donc sur Florebo : les ambiances, les thèmes et les langues se succèdent au fil des 10 morceaux composés et écrits par Kanasel. L’album se veut léger, entre hommages affectifs et symboliques “Le vent dans le dos”, “Yolaine”, “Requiem for a gramoune”, en passant par des manifestes identitaires à la cool “Ma Rouge”, “Marsouin”, “Sweet fighter”, sans oublier les multiples visages de l’amour “Your Lady”, “The Best of Me”, “Piton Lamour”. En réunissant dans un studio l’Irlandais de cœur Wilfried Besse, la batterie rock de Matthieu Gastaldi, et la virtuosité world d’Emmanuel Trézaut. Kanasel épice donc son album avec l’éclectisme hérité de son île natale. Prêt à la conquête, il a toutefois dû faire face à une année 2020 inédite qui bouleversa une avancée jusqu’alors constante . C’est désormais sur scène que le barbu souhaite faire pousser Florebo pour conquérir un public encore plus fleuri !
Mar
10
ven
2023
Rock à la Buse au Bisik ! @ Bisik
Mar 10 @ 19 h 00 min – 23 h 00 min
Rock à la Buse au Bisik ! @ Bisik

Un festival qui a du punk !

Le vendredi 10 mars, nous recevrons le Festival Rock à la Buse, délocalisé pour l’occasion dans l’Est au Bisik. Amateurs de rock, nous sommes heureux de reprendre l’esprit festivalier qui nous a tant manqués depuis le dernier Art Rock & co du Bisik. Depuis 2007 le Rock à La Buse (référence à La Buse, alias Olivier Le Vasseur, dernier capitaine pirate de l’Océan Indien) porte haut les couleurs du rock réunionnais. Depuis 2014, ce festival propose au grand public des concerts dessinés, mêlant la passion du rock et de la BD qui anime ce festival depuis sa création. Toutes les affiches ont été réalisées par des auteurs BD et des groupes de tous les continents sont venus partager la scène avec de nombreux groupes locaux. Cette année c’est Brüno, auteur de BD qui a sorti l’album T’zee (Dargaud – 2022) avec Appollo au scénario, qui s’y colle et nous gratifie d’un gorille rageur qui donne le ton de la soirée !
Dans la moiteur tropicale de l’orient réunionnais, laissez-vous enjôler par le chant de sirène du trio lyonnais Johnnie Carwash qui nous présentera les titres de son nouveau CD “Teenage Ends”; l’accent so british de The Circle-A, et le rock camaradesque de Monoï !
Une soirée 100% rock à ne rater sous aucun prétexte !
Pensez à réserver !
Vendredi 10 mars
Ouverture des portes 19h
Infos / résa au 0693 63 39 39
Entrée 10€ en Prévente Adhérents sur Internet (12€ non adhérents) / 15€ sur place
Buvette et restauration sur place
***Bios express***
*Johnnie Carwash* : trio guitare, basse et batterie formé à l’été 2018 à Lyon Johnnie Carwash s’inspire de la fraîcheur pop de Frankie Cosmos, de la hargne auto-destructrice de Fidlar et du garage bordélique dans lequel ils répètent. Leurs morceaux oscillent entre punk frontal et slow à fleur de peau. Un peu de légèreté, beaucoup de fun, ce groupe de potes pourrait en somme s’appeler comme le batteur de Green Day : Tré Cool.
*Monoi!* : lors du couvre-feu sur La Réunion de 2020, Solweig, Charlou et Johny profitent de « week-end sauvages » pour monter le premier groupe de Oi! de l’île. Ce sous-genre du punk rock des années 80 aux hymnes entêtants porté par les skinheads aborde les thèmes du quotidien de la classe ouvrière : amitié, solidarité, violence sociale, football… L’idée n’étant pas de se prendre trop au sérieux et de rester dans un esprit fraternel et convivial, le groupe s’appellera Monoi! Les débuts se font avec des reprises (Camera Silens, Komintern Sect, The Oppressed…), puis de plus en plus de compositions se sont ancrées dans leur culture insulaire et un album doit prochainement sortir en coproduction avec des labels péi (Maudit Tangue) et hexagonaux. La Force est dans l’O.I. !
*The Circle-A* : après 8 ans de retraite spirituelle, le groupe punk rock le plus british de La Réunion, est de retour avec un line-up gonflé par l’arrivée d’une seconde guitare. Prenez un soupçon de métal, une bonne dose de rock’n’roll sur une base de punk-rock et vous avez la recette des morceaux du band ! Emmené par Penny au chant, le groupe reprend du service alors on vous espère en forme parce que ça va bouger !
Mar
17
ven
2023
Terlaba et Thilissa au Bisik ! @ Bisik
Mar 17 @ 19 h 00 min – 23 h 00 min
Terlaba et Thilissa au Bisik ! @ Bisik

Une invitation aux voyages imaginaires

Le vendredi 17 mars nous recevrons le dernier projet de Teddy Iafare-Gangama, Terlaba, prévu de longue date, trop souvent reporté et que nous sommes très heureux de pouvoir enfin accueillir… En deuxième soirée c’est Thilissa, projet électro-oriental venu d’outre-mer qui enflammera la scène du Bisik.
Carnet de voyages poétique, Terlaba est le dernier volet d’un triptyque entamé en 2010 avec le premier album de Teddy intitulé Isi Anndan. Son deuxième opus, Aterla, est un regard sur le temps présent. L’artiste y questionne son identité multiple et la complexité de sa situation de Réunionnais dans les mondes européen et économique très éloignés des réalités de son île, avec lequel il doit pourtant composer. Ce dernier opus, Terlaba, est une échappée vers des destinations particulières faite d’aventures qui se construisent toujours autour du texte et de l’identité créole. Une rencontre, un dialogue, un échange, exaltés par les humeurs, les couleurs et les images qui transportent pleinement le fonnkézèr. Ses trois albums proposent ainsi un cheminement dont le point de départ, une introspection, invite à se poser dans le temps présent.
Si nous connaissons la voix douce et chaude de Syna Awel à travers son projet jazz oriental, c’est la force de ses ancêtres que l’on entend à présent à travers les vibrations de ses cordes vocales. Grâce à Dilo “Eat my butterfly” connue pour son univers artistique coloré et engagé contre les discriminations, nous avons découvert ce nouveau projet electro deep minimal, la compositrice et percussionniste réunionnaise accompagne sur scène la chanteuse Syna Awel qui s’entoure également de Tahine, multi-instrumentiste d’origine malgache.
Le trio fusionne chants traditionnels et kabyles et transe électronique inspirés par Acid Arab, DJ Snake, Paul Kalkbrenner, Boris Brejcha ou encore Charlotte de Witte. Combinaison semi-acoustique qui permet aux trois musiciens d’alterner chant, coquillage, bendir, trombone, derbouka et karkabou, sur fond de polyrythmie et nappes mélodiques. Cette musique autant festive que spirituelle permet à Syna Awel, Tahine et Dilo de porter avec élégance un message d’unité et de paix entre les cultures, les générations et les genres.
Une soirée qui vous invite au voyage et qu’il ne faudra surtout pas manquer ! Rendez-vous
Vendredi 17 mars
Ouverture des portes 19h
Infos / résa au 0693 63 39 39
Entrée 8€ en Prévente Adhérents sur Internet (10€ non adhérents) / 12€ sur place
Buvette et restauration sur place
***Bios express***
*Teddy Iafare-Gangama* créateur de poésie sonore et de fonnkèr, avide de projets polymorphes inspirés par tout ce qui constitue le patrimoine, navigue régulièrement entre créations musicales, ateliers de partage et publication de livres. Sur scène, ses fonnkèr s’habillent de rythmes qu’il a récoltés tandis qu’il sillonne le monde. L’esprit jazz structure ses compositions, permettant à la fois des partitions improvisées et des mélanges sensuellement épicés. Il s’enrichit et s’émerveille en permanence, continue de cadencer sa pratique d’influences musicales éclectiques, tout en mêlant les sonorités de son île natale, déjà multiples, à celles qu’il emprunte à d’autres cultures. Ses créations s’appuient sur un spectre musical très large qui puise son originalité dans les vinyles qui l’accompagnent depuis son adolescence.
*Syna Awel* Portée par les traces de ses aïeux, auteurs, compositeurs et conteurs d’un village des montagnes de Kabylie, Miss Awel, la parole en kabyle, décide de perpétuer la tradition orale amazigh par le chant et l’écriture qu’elle commencera toute jeune. En quête de lumière pour nourrir son inspiration, elle élira Nice comme port d’attache à son beau parcours et débutera sa carrière avec le compositeur brésilien Marcus Cecconi alors résident de la Riviera. Ensemble, ils réaliseront un projet soul où l’on sentira les prémices latino-orientales de leurs origines. Par ce premier album, Syna Awel, multipliera les scènes et les belles rencontres artistiques qui la mèneront jusqu’à Miami et Kingston dans le célèbre Studio de Bob Marley Tuff Gong sous la direction artistique de Dean Fraser. Riches de ces expériences musicales et humaines, Syna Awel revient de ces voyages avec une détermination certaine, à puiser dans ses racines. Elle prend le parti de ne pas sortir son album anglophone afin d’écrire et chanter en kabyle avec des arrangements aux sonorités africaines. Dans cet élan et motivée par la rencontre avec le chanteur Idir, elle fait appel aux influences afro-jazz-world de la pianiste Béatrice Alunni, du bassiste Jean Luc Danna et du percussionniste Alain Ruard. L’énergie du quartet crée un bel écrin pour les mélodies envoûtantes de la voix douce et chaude de Syna Awel. Recrutée par le groupe Ifriqiyya Electrique depuis 2020, elle occupe la place de chanteuse lead dans leur projet de transe saharienne aux arrangements électro indus, impulsé par François Cambuzat. Son hyper activité l’amène à sortir au même moment son premier conte berbère illustré en septembre 2021 « Princesse Nelya et le temps », un second en avril 2022, « Amchiche » aux éditions du Jasmin et un troisième en novembre 2022 « Princesse Nelya à Contre Sens » aux éditions Imago.
*Dilo Eat My Butterfly* compositrice réunionnaise, qui se forme à la musique électronique lors de ses études au conservatoire de Villeurbanne. Née du désir de mélanger sonorités acoustique et électronique, Dilo, batteure entre autres de Geiko Bam, décide de papillonner entre plusieurs mondes. Depuis ses racines réunionnaises, à l’Angleterre où elle a vécu et goûté à la musique électronique, elle parcourt ses fascinations sonores pour l’Amérique Latine, l’Inde et tous les endroits qui la font vibrer. Avec un univers artistique coloré mais surtout engagé contre les discriminations, Eat My Butterfly passe des messages subtils autour de l’écologie et du vivre ensemble. Rythmiques maloya, syncopées ou encore afro font la base des synthétiseurs et de la teinte électronique house du projet.